CAFETI7RE ITALIENNE

 

               À la bonne heure !!

 

L’arôme entre en arabesque et plane sur elle

Son corps endormi veut prolonger ce plaisir

Mais l’estomac qui se réveille en parallèle

La pousse au breuvage pour vite s’en saisir

 

 

Elle peine à quitter la tiédeur de son lit

Malgré la torture olfactive qui s’impose

Alors ses pieds chauds dans ses mules refroidies

S’activent, lui faisant oublier ses arthroses.

 

 

Ce robot aux doigts gourds presse l’interrupteur

Et la lumière fut enfin dans la cuisine

La bouilloire y met du sien, c’est du baume au cœur.

La vie des objets donne un bon goût aux tartines.

 

 

Il arrive un temps où le tic-tac de l’horloge

Devient l’enfant que l’on materne avec amour,

Et que le volet qui ne grince plus, déroge

Aux routines acoustiques de chaque jour.

 

 

Certains matins, le café répand son odeur

Avant d’être fait, on croirait le déguster.

S'occuper des autres nous a rendu acteur

Des gestes qu’à présent, seul, on doit apprécier.

 

 

On prône les distinctions aux dépens de l’âge

Mais que d’ans cumulés pour les concrétiser !

Exister pour soi-même est le plus beau présage

Où chaque heure a son heur sans sommet à viser.

 

 

   Maria Duhin-Carnélos samedi 27 août 2022

   Les élucubrations d’Anna.

la plume d'oie de l'écrivain!