Dessin-livre-ouvert-bougie-lunettes

 

 

                   CONSTANCE

 

 

 Qu’as-tu fait de mon poème ?          

 Celui qui n’était pas corrigé,

 Pour effacer l’anathème

 J’avais écrit des vers parfumés.

 

 

 

 Quel sort va-t-il endurer ?

 L’as-tu lu, l’as-tu montré ? Dis-moi !

 Je devais le rectifier

 Que dira-t-on de ce rabat-joie ?

 

 

 

 

Je voulais le retrouver

Pour ajouter un grand arc-en-ciel

 Avec des mots bigarrés,

 Et peindre des fleurs au goût de miel.

 

 

 

 

Il est… Tu ne sais plus où ?

L’espoir de le relire s’éteint

En étouffant mon courroux…

Dis-moi, que seront mes lendemains ?                              

                                             

                                            

                                          

 

Ce souvenir de jeunesse

Maintenant n’est plus qu’un désespoir

Voilant mon cœur de détresse

Et de mélancolie ma mémoire…

 

 

 

 

La main qui guidait ma plume,

Tremble en tournant les pages jaunies,

Soudain mon regard s’embrume

Face à mon cahier de poésie.

                                                               

                                                                                     

 

                      

Ainsi tu l’as déniché !

 Lis-moi donc la ligne du « Je t’aime »

 Mon secret longtemps gardé :

 Ma confession d’Amour ce poème…

 

 

 

 

Vendredi 13 octobre 2017        Maria-Carméla   Duhin-Carnélos

Particularités  de ce poème :

Heptasyllabe (7) et ennéasyllabe (9) en alternance dans chaque quatrain.

Un anathème : un blâme, un reproche sévère

Bigarré :de couleurs variées

Le courroux : une vive colère 

Constance est un coup du vague à l'âme!

C'est le premier poème de "Bribes en escapade".

                                                       

la plume d'oie de l'écrivain!