Les poèmes de Maricarmelle

13 janvier 2019

Un souper à l'air tranquille

silhouette-d-hélicoptère-militaire-prête-à-voler-de-la-zone-conflit-longueur-décorée-nuit-avec-l-démarrant-dans-le-désert-115987395

 

           UN SOUPER (à l'air )TRANQUILLE

 

Je bois mon café perlé de larmes,

Je regarde Jacques à travers mes pupilles brouillées

Depuis six mois, ici, plus de vacarme,

Les coeurs sont en berne pour une âme envolée.

 

 

Je  dirige mes yeux vers notre petit-fils

Qui se distrait en canalisant le son.

Hors de mes pensées, le passage d'un hélicoptère me hisse,

Pour le sauver, j'aurais payé n'importe quelle rançon...

 

 

Je beurre le morceau de baguette

Celui qu'il appréciait avec délectation.

Je veux le déguster comme un repas de fête

Comme si soudain, j'avais sa bouche, sa déglutition.

 

 

Alors la bobine du film se déroule

C'est lui, qu'ainsi, on aurait dû transporter !!

J'ai bien senti le complot dans la houle

Des blouses blanches surexcitées...

 

 

Ce matin, l'air embarrassé le docteur m'a  auscultée:

J'ai "chopé" la pathologie du deuil.

Contre les bistouris, l'on ne peut rien déclarer,

Car ils  vous étalent comme une crêpe dans un cercueil .

 

 

Je  suis sûre que tout était réglé d'avance,

Mon appel au secours enregistré,

Tous attendaient l'arrivée de l'ambulance,

Pour mettre en place le processus du condamné...

 

 

 

Jeudi 10 janvier 2019/  Le poignard dans le coeur...

Pour Jacques qui ne méritait pas ça !!

Maria-Carméla

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


08 janvier 2019

Mon mari ce boute-en-train

 

récréer Lécluse062

Mon époux, ce boute-en-train.

Jacques est né dans les corons, le 16 février 1950 … Un enfant du « baby boum ! »

Il aimait la pèche, les parties de pétanque. Son expérience a fini par le récompenser de coupes que tous ses amis ont pu voir et dont il était fier (en prime un concours gagné cet été au mois de juillet 2018 à Hardelot). La route était son amie.

Son camion qu’il bichonnait comme une maison était sa résidence secondaire.

Mais, le destin voulut qu’il soit malade.

Il dut laisser son camion. Un autre prit sa place et se tua dans un accident.

Dès lors, Jacques comprit qu’une étoile le protégeait. En mars 2000, à nouveau, l’étoile était là pour le sauver de l’infarctus ainsi qu’en 2015. 

Il aimait la vie, les humains, la société. Sa bonne humeur, il la partageait, on en était contaminé.

Il était si passionné qu’il voulait immortaliser les moments merveilleux de convivialité et de partage. D’ailleurs, les photos de Jacques resteront des traces de bonheur dans beaucoup de mains, au rythme de nombreux lendemains…

Le beau livre se termine tristement et pourtant, nous entendons encore l’écho de ses éclats de rire et de sa voix, aux accents patoisants, qui nous disait :

 « SI !!!  DU BONHEUR ON EN AURA, MAIS IL FAUT ATTENDRE ! »

On se rend compte à présent que Jacques qui n’a cessé de plaisanter nous a fait un super « pied-de-nez » !

Le BONHEUR c’est lui qui l’a tissé tout au long de sa vie ! C’est lui maintenant qui nous le confie comme un objet précieux et qui nous prie d’en prendre soin, de le peaufiner, de poursuivre la tâche minutieuse qu’il a inachevée, avec les mêmes embruns d’enthousiasme qu’il a extériorisés tout au long de sa vie…

Jacquot nous a bien eus !

Il était un roc, une forteresse, on le savait !

Chaque intervention chirurgicale était menée par un ponte du service.

Elles se sont accumulées de 2000 à 2018. Six opérations l’ont entaillé des épaules jusqu’aux orteils… Et toujours il se relevait, invulnérable !!

Avec la septième il a construit le summum de la blague en août 2018 ; entre la gravité de la trépanation et l’acidité de ses plaisanteries, on était confronté à un dilemme : rire ou pleurer ? Oui, notre Jacquot bien-aimé nous a bien eus ! Avec ses éclats de joie aux décibels affaiblis, entrecoupés de courts silences qui se sont amplifiés à la longue, il s’est endormi sans rien dire… Hélas, il n’a pas eu, cette fois, à son chevet, le ponte habituel…

Et puisqu’il ne daignait pas se réveiller, les blouses vertes ont décidé de l’endormir pour toujours.

Adieu JACQUES. (3 novembre 2018)

Tu fus l’architecte de l’amour qui te revient à l’infini… On t’aime…

 Lundi 7Janvier 2019 (Encéphale)

Maria-Carméla, ton épouse, ta famille et tous tes potes…   

 

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 14:21 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2019

TOUT TOMBE

 

en-cas-d-orage-ne-restez-surtout pas pres-des-arbres-

 

chute d'arbre 2

 

TOUT TOMBE…

 

Tout tombe :

La foudre et la pluie

Le crachin qui fuit

Mouillant les décombres,

L’arbre sur son ombre.

Le verglas qui colle

Sur l’âme en envol,

Le brouillard de bonne heure

Aux larmes du cœur

La nuit de l’automne

Quand les vêpres sonnent,

La neige en cortège

Fondant ses arpèges,

Tout tombe…

 

  

Tout tombe :

La fleur du printemps

Ephémère en blanc,

L’éclair de l’été

Sur le fusillé,

La tête coupée

Du guillotiné,

La bouteille d’eau

De Charlie Hebdo.

Le Bataclan verse

Son sang qui traverse

La musique éteinte

En bémols de plaintes…

Tout tombe.

 

 

Tout tombe :

L’écrin du plaisir

Les dents du sourire,

Pétales et feuilles

Un jour de grand deuil,

Le lapin des champs

Encor frissonnant…

Tout tombe.

 

 

Tout tombe :

Les cheveux peignés

Les ponts bombardés

Les morts dans l’oubli

L’âme au Paradis

Du bébé qui marche

Jusqu’au patriarche…

Tout tombe.

 

  

Tout tombe :

Y’a des terroristes

Déjà sur des listes

Des exécutés,

Puis des achevés

Médicalisés,

Amour déchiré…

Tout tombe.

 

 

Tout tombe :

Echange passion

Contre sommeil long…

C’est l’intervention,

La résurrection…

Tout tombe.

 

  

Tout tombe :

Radiothérapie

Toujours endormi,

Les jours et les heures

S’affichent au compteur.

Tout tombe…

 

 

Tout tombe :

On met l’oxygène,

On coupe l’haleine…

TU TOMBES !

 

Les chefs décident,

C’est un homicide !!!

 

Et je pleure

Sur TA TOMBE…

 

 

 

Mercredi 2 janvier 2019

Pour tous les INNOCENTS détruits injustement, plongés à petit feu dans l’oubli.

Pour tous les « achevés » sous silence en vertu des lois… Pour mon époux adoré, pour lequel les réanimateurs n’ont pas fait le maximum !!

Je dirais même que ces réanimateurs dont le rôle (à en croire leur spécialité) est celui de réanimer, c’est-à-dire de remettre en état de vie, ceux-là mêmes, « dés animent », ils soutirent la VIE, en privant d’oxygène le patient en difficulté : ils ôtent l’âme de son corps…

    C’est ce qu’ils ont fait subir à mon Jacques bien-aimé. Je l’écris et le crie haut et fort pour que cessent de telles pratiques !!

        Ces hommes sont dangereux car leur force de persuasion rendent complices de leur homicide, des familles déchirées pour toujours…(Encéphale)

Maria-Carméla Duhin-Carnélos

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 décembre 2018

REMORD

 

lumignon

.

REMORD

 

 


Je vis dans un autre monde
Depuis que tu es parti
Des enfants font une ronde
Puis s'agenouillent et prient.

 

 

 

Errant dans ce nouveau monde
Je n'ai toujours rien compris,
Je crois au pouvoir des ondes,
Mais celles-là t'ont puni.

 

 

 

Je suis seule et je t'appelle
Cherchant ta main dans la nuit,
Consolatrice et fidèle,
Qui, près de toi, me conduit.

 

 

 

Ta voix que je viens d'entendre,
Ton souffle que je respire,
Toi plus moi, à s'y méprendre,
Etre à toi c'est mon désir...

 

 

 

MERCREDI 26 décembre 2018
J'y croyais fort... à Noël, au Père-Noël, c'est bien pour ça que j'ai senti sa présence...

Moi, j'y crois, ça me suffit!
Si vous ne pouvez y croire, dommage, mais ça ne me pose aucun souci...

Car Jacques et moi étions deux opposés, l'un pour l'autre indispensables...

 

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

Posté par maricarmelle à 01:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

LE LAC MAJEUR

 

 

 

lac majeur

 

 

 

Maria- Carméla Duhin le 03 décembre 2018

       "Un mois sans TOI !"

Une des chansons préférées de Jacques, mon époux adoré, parti rejoindre Mortimer le 3 novembre 2018: 

" LE LAC MAJEUR"...

Alors en écoutant en boucle, comme il le faisait, je le sens près de moi et bien que mes larmes coulent, ça me redonne une touche de bonheur, celui qui nous glisse entre les doigts et que l'on rattrape un peu de justesse. 

De plus quand je regarde attentivement les images de la vidéo, c'est le visage de Jacques qui m'apparaît à la place de celui de Mortimer.

 D'aucuns diront que c'est le choc, cependant j'aime cette apparition étrange mais si bienfaisante pour le cœur.

J'ai écrit un poème en écoutant cette chanson merveilleuse, pour LUI, l'amour unique de ma vie.

Il s'intitule "Mon routier" peut être lu sur mon site "les poèmes de Maricarmelle" sur le canal blog.      

              Quand ma tête est pleine du LAC MAJEUR j'écoute

"Un été de porcelaine"... Un autre voyage qui m'emmène près de Jacques...

On ne profite jamais assez du BONHEUR présent...

Maria-Carméla

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

 

Posté par maricarmelle à 00:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


21 décembre 2018

LE MARBRE ET LE VENT

moon-

 

 

         Le marbre et le vent

Je veux coudre la rime au biais de notre histoire

Juste un peu dès l'aurore et bien plus pour y croire

Croire à l'éternité de notre tendre Amour

Et croire avec douceur qu'on se retrouve un jour.

 

 

 

 

Si la trame est tissée plus rien ne s'effiloche

Mais l'on dit toujours qu'un linceul n'a pas de poche

Une poche où l'on dépose un mouchoir brodé,

Le mouchoir qui sèche trop de larmes versées.

 

 

 

 

C'est un jardin de couleurs de marbre et de vent

Où les âmes parlent aux aiguilles du temps;

C'est là que tu m'attends dès minuit à chaque heure,

Où j'accours pour humer cet étrange Bonheur...

 

 

 

 

 

 

Rêve ou réalité, ô mon Amour, quel Amour me lie à toi!  Là-bas, ici, la nuit, le jour, cet Amour qu'ils ont déchiré !!  Vendredi 21 décembre 2018  devant le cimetière où tu reposes... Ton épouse. (Encéphale)

la plume d'oie de l'écrivain!

 

 

Posté par maricarmelle à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 décembre 2018

TA COUR EN DEUIL BLANC

jay-548381__340

 

 

 

TA COUR EN DEUIL BLANC

 

Tes géraniums sont orphelins

Ils ont perdu leurs lendemains

En te perdant de grand matin.

 

Ils se blottissent dans leur terre

Pour se protéger de l'hiver

Car tu les soignais comme un père.

 

Fiers, certains fleurissent encore

Cherchent ta présence aux abords

Pour t'offrir leurs derniers remords.

 

Attristés de ne plus te voir

Depuis cet été, c'est le Soir

Qui s'active à broyer du noir.

 

Et malgré la pluie qui console

De goutte en goutte en farandole

Celui qui manque est leur idole.


Rien ne peut soulager leur peine

Puisqu'ils ont perdu leur haleine

Comme toi privé d’oxygène !


Le gel a mis sa mousseline

L'oiseau chante sa cavatine

Ils attendent ta main câline.


Plus de fleur ni de merle en somme

Que casquette et gilet sans homme,

Et des fils de neige en fantômes...

 

 


Ici, tout te pleure comme ton épouse... Maria-Carméla qui n'en finit pas de te chercher.

Vendredi 14 décembre 2018 (Encéphale)

la plume d'oie de l'écrivain!

 

Posté par maricarmelle à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 décembre 2018

Soudés

 

helping-hand-6-14

 

 

 

Soudés l’un à l’autre…

 

 

Et je dormais tout contre lui,

dans sa chaleur,

juste quelques heures par nuit,

ce fut un indicible bonheur...

Je l'aime toujours autant

autant qu'à vingt ans.

Ma moitié s'en est allée,

la vie n'aura désormais

plus jamais la même saveur,

plus jamais la même valeur ...

Je vivrai par la force des choses

mais sans lui plus rien ne sera rose

comme avant,

comme au temps où je l'aimais follement,

où l'on s'aimait tendrement...

Seulement voilà il a pris un train d'avance, dit-on...

C'est bien cela il a pris le train à l’avance, sans m’avertir,

pour continuer tranquillement à dormir,

tandis que ma main a lâché la sienne sans que je m’en sois aperçue...

Je voudrais tellement le voir descendre d’un autre train 

et mourir serrés tous les deux dans les bras l'un de l'autre,

nos coeurs emplis de cet amour éperdu...                     

 

 

 Moment vécu de Maricarmelle

novembre 2018

 

 

 

 

 

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

  

 

 

 

Posté par maricarmelle à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 décembre 2018

Mon Mélomane

     

    Mon mélomane

musique

 

 

 

Des mots ce matin en périple dans ma tête

Répétés maintes fois pour ne pas disparaître,

S’alignent clopin-clopant sur un ton amer

Par la serrure de ma mémoire éphémère.

 

 

 

Ces mélodies qu’on écoutait en voyageant

Qu’en rythme tu sifflais en boucle allègrement

Ces notes désormais qui n’ont plus de portée

Versent des gouttes de musique évaporée.

 

 

 

Ces airs lancinants pansent ma blessure au cœur

Comme un baume divin qui redonne vigueur ;

Ces échos langoureux deviennent des fantômes

Qui nouent la douleur endeuillée à mes symptômes.

 

 

 

J’ai troqué la Blanche à deux temps contre un bémol,

Tout contre toi serrée très fort, mais tu t’envoles.

La Noire qui n’a qu’un temps me met en détresse :

Mon diapason soudain lance des S.O.S.

 

 

 

Sans chef plus de symphonies pour mes partitions,

Sans couvre-chef plus de Maître dans ma maison…

Le chœur de mon asile a perdu ses arpèges,

Le soleil peut briller, mes jours sont pleins de neige…

 

 

 

Lundi 10 décembre 2018 pour mon mélomane adoré qui avait la tête en musique et le cœur rempli de chansons, pour Jacques mon époux bien-aimé qui a passé du temps à fredonner, je lui dédie mes modestes notes attristées.

Maria-Carméla (Encéphale)

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 14:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

09 décembre 2018

PAROLES DE NOS SILENCES

larmes

PAROLES DE NOS SILENCES

Oh, comme je te cherche encore à la maison

Mon regard suit le tien jusqu'au mur du salon

Pour le surprendre sur un bouquet d'immortelles

Dans l'espoir de te croiser, d'effleurer tes ailes...

 

 

Je revêts ton chandail pour sentir ta tiédeur

Qui se faufile un instant au fond de mon coeur;

Puis entre " Pierre et Flo" le lac Majeur résonne

Et dans mes pleurs s'élève ta voix qui fredonne...

 

 

Je me sens plus près de toi, là, dans notre nid

Où je te respire en faisant vibrer ta vie;

Tandis que tu dors au jardin fleuri des Anges,

Je te serre contre moi dans un rêve étrange...

 

 

ô mon époux que cet Amour devient cruel!

Le marionnettiste a coupé notre ficelle,

En reprenant ton existence entre ses mains,

Il a délesté la mienne au fond d'un ravin!

 

 

Je m'oblige à sourire pour toujours te plaire,

Comme au temps où jamais tu ne pouvais te taire,

Bonheur aux clins d'oeil pétillants de cliquetis.

Mais mon âme en berne te cherche à l'infini...

 

 

Samedi 8décembre2018

Voilà 5 semaines qu'ils m'ont privée de ta présence.

Ils s'excusent en racontant qu'ils t'ont soulagé: j'en douterai toujours!

Mais ce dont je ne doute pas c'est que c'est moi qu'ils torturent, ces tortionnaires..

Ton absence me déchire, ô Jacques comme tu me manques...

Ton épouse qui t'aime avec la même simplicité, la même ferveur...

Maria-Carméla

( Encéphale)

la plume d'oie de l'écrivain!

03 décembre 2018

Au pays du sommeil

jacques endormi

 

Au pays du sommeil

 

Nous n'irons plus "faire un ptit tour"

Comm' tu disais avec Amour!

Nous n'irons donc plus à Cambrai, 

Hélas encor' moins à Tournai...

 

 

 

Nous resterons là, toi plus moi

A' se regarder en émoi

Pour chuchoter du coin des yeux

Comme autrefois en amoureux...

 

 

Nous ne verrons plus les ours blancs

Qui s'aimaient comme des enfants,

Ne mangerons plus "la pasta"

Qu'on trouvait le meilleur des plats.

 

 

 

Tous ces bons moments au Saint-Georges

Me laissent un noeud dans la gorge

Hornu c'est fini comm' Capri

Et nos pas dans les galeries.

 

 

Le ronron du moteur s'arrête;

Mais je l'entends qui redémarre!

Non! Il éclate dans ma tête...

Or, nous n'irons plus nulle part!

 

 

 

Je te vois conduire tranquille

Absorbé par ton "Lac Majeur"

Tes illuminations scintillent

Ton Noël s'endort dans mon coeur...

 

 

 

Rêve ou réalité que sais-je?

Souvenirs doux dans un manège,

Photos brouillées sous pluie de pleurs

Morphée te serre sur son coeur.

 

 

Te serre si fort que tu plonges

Dans le sommeil le plus profond.

Vite emmène-moi dans tes songes

Je pars dans le premier wagon...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03 décembre 2018

Un mois sans TOI mon AMOUR!

J'ai peur du temps, mon coeur est gonflé de sanglots...

Je ne supporte plus l'éloignement car je t'aime !!

Maria-Carméla ton épouse qui hurle l'injustice!

(Encéphale)

 

 

le coeur de la forêt

 

 

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

Posté par maricarmelle à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 décembre 2018

Décor

Déco de décembre 2017 -6-

 

                   cor

Ils ne seront plus les mêmes

Mes Noëls remplis de joie,

Il ne sera plus le même

Mon coeur avide d"émoi.

 

 

Les guirlandes scintillantes

Ne brilleront plus pour moi,

Ma seule étoile filante

Me dirigera vers toi.

 

 

Ma crèche c'était la nôtre

Où la chorale exaltante

Du cercle de tes apôtres

Vibrait, chaque nuit tombante.

 

 

On a chacun son Noël

Avec ceux qu'on affectionne,

Plein de douces ritournelles,

Et puis un jour, plus personne...

 

 

 

 

 

mercredi 15 novembre: déjà trop longtemps sans toi! 

C'est pour moi la fin du monde...

à mon Amour métabolique, l'unique de ma vie!

son épouse déchirée  depuis un mois...

Le  2décembre 2018 ( Encéphale)

Maria-Carméla

 

 

déco de décembre 2017-5-

 

Tous les ans Jacques s'affairait avec ordre, précision et rigueur à la décoration de son nid familal,

en l'honneur de la fête de  de Noël.

Voici une partie de celle de décembre 2017,Jacques et moi n'imaginions pas une once de la tragédie

qui allait survenir, car sa santé était florissante à cette époque-là.

Nous garderons tous le souvenir enchanteur de ses décorations merveilleuses... Merci Jacquot, on t'aime tous !!

 

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 22:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2018

Mon routier

 

 

LE BAISER DES VINGT ANS DE MARIAGE045

MON ROUTIER

 

Il neige sur mon coeur

Il neige sur notre bonheur

Il neige encore dans mes yeux

Qui pleurent sur ton adieu

 

 

 

 Non, je n'oublie rien

Du jour où, sur mes joues, tu posas tes mains,

De celui où tu me pris dans tes bras

En mettant mon âme dans tous ses états...

 

 

 

 

Le Lac Majeur résonne en moi

Emportant ses échos au fond des bois,

Au plus profond des eaux de chagrin,

Au plus profond de mon sang italien.

 

 

 

 

 

Les oiseaux-lyres m'ont dit un poème

Qui se lit en boucle en collier de "je t'aime",

Et je ne comprendrai jamais pourquoi

Cette nuit-là, je n'ai pas pris la route avec toi...

 

 

 

 

 

Pour mon ROUTIER adoré, soudé à mon âme,

mon unique Amour, mon époux tout simplement.

Maria-Carméla

du  27 au 28 novembre 2018

23h10... 00h10...

(Encéphale)

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 00:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

19 novembre 2018

Ce qu'il faut savoir...

 

       

 

La-tristesse-de-la-solitude-Van-Gogh

             Ce qu’il faut savoir…

 

 

Le supplice a duré

Trois mille six cents secondes

Je pleurais étouffée

Du mutisme à la ronde

 

 

Ses lèvres se tordaient

Il criait en silence

Sa bouche articulait

Des mots pleins de souffrance

 

 

Le masque par-dessus

En coupole diaphane

Activait un salut

Espoir qui vite fane

 

La courbe d’oxygène

Décroissait doucement

Faisant croître ma haine

Et tuant mon amant

 

 

La couronne d’épines

Est pour les innocents

Les lauriers baratinent

Des ordres tout puissants

 

 

 

Vulnérable et soumis

Le couple est déchiré

L’un meurt dans l'agonie

Dans la légalité !

 

 

Maricarmelle lundi 19 novembre 2018, à 9h.

Pourquoi contenir sa colère,

Quand on sent des lois délétères ? 

 

Monsieur Léo,net, dit: " Après quatre jours d'essai: il faut débrancher !!!

                                        C'est la loi !!!"

Adieu Jacquot on t'a supprimé... Nous, on t'aime, mais pas eux...

la plume d'oie de l'écrivain!

 

Posté par maricarmelle à 23:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2018

APPEL

 

 

stop téléphone

 

                             

                                APPEL

 Pardon à tous ceux qui m’appellent

 De rester muette et figée

 C’est qu’un infime décibel

 Vibre en mon silence attristé.

 

 

 

 

 C’est la voix de mon maître aimé,

 De mon guide qui me répond.

 Je ne fais que le supplier

 Mais ses échos baissent le ton.

 

 

 

 

 Vers lui je dois tendre l’oreille,

 Il faut le vide autour de moi,

 Car sans lui plus rien n’est pareil,

 Et depuis, j’ai perdu la joie…

 

 

 

 

 Chacun a sa place en mon cœur,

 La plus grande est pour mon amour !

 Laissez-moi vivre encor des heures,

 À son chevet, sans bruit, toujours…

 

 

 

 

 Pour tous les appelants attentionnés que j’affectionne….

Mais aussi à mon mari, mon unique amour … Maricarmelle

Mardi 13 novembre 2018 (Encéphale)

 

 

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

 

 

 

  

                             

                   

Posté par maricarmelle à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 novembre 2018

PROMESSE

 

 

Texte-pour-carte-de-mariage

 

Promesse

 

 

Je voudrais me suspendre à ton parfum

Comme avant aux fragrances de la fleur

Que tu m’offris un certain lendemain,

Pour guérir la détresse de mon cœur.

 

 

 

Je voudrais poser ma joue sur ta bouche

Pour sentir les vibrations de tes rires,

Ceux qui transportaient sous nos airs farouches,

La joie de nos vingt ans pleins de délire.

 

 

 

C’est la force de nos candeurs passées

Qui nous attache à l’arbre de la vie,

Et la foi de notre fidélité

Au chemin depuis si longtemps suivi.

 

 

 

Soudain l’angle d’une rue nous sépare,

Voilà que tu disparais de ma vue,

Tu t’éloignes dans un épais brouillard …

Je te retrouve enfin : je suis émue…

 

 

 

Mais tout a changé tu n’es plus le même !

Là-bas ils t’ont brisé, t’ont fait pleurer…

Ainsi te voilà près de moi, je t’aime,

Et pour toujours je veux te protéger…

 

 

 

Ton épouse qui te vénère…

JEUDI 13 SEPTEMBRE 2018, un mois après l'intervention chirurgicale...

Maricarmelle (Encéphale)

 

img020                                                                

au resto

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 20:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2018

Cheese

jacques en pleine action magnifique

 

 

Cheese

 

 

C'est dans ta boîte à images 

Que tu nous as enfermés

Un jour où les enfants sages,

Ont vu l'année s'écouler.

 

 

Dans un nouveau paysage

Se dessinent des vallées,

à la brise des rivages,

se mêle notre passé.

 

 

Je t'écris un court message

Pour obtenir ton secret,

Ne pars pas à ce voyage

Avant de le révéler...

 

 

 

Des pleurs sur ton beau visage

Nous dévoilent tes regrets.

Emporté par tes nuages,

Tu ne fais plus de cliché...

 

 

 

 

 

Hommage à mon photographe émérite.

Par la fenêtre du ciel, il règle son objectif...

Mercredi 7novembre 2018

jacques photo

 

la plume d'oie de l'écrivain!

Posté par maricarmelle à 23:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 novembre 2018

DEUX PIES ERRENT

 

couple d'oiseaux 1

 

 

Deux pies errent. (Ou la circonférence du cercle).

 

 

Les liserons envahissent ses géraniums,

Font des tresses de verdure autour des pétales,

S’acharnent petit à petit sur ce pauvre homme

Qui voulait simplement fleurir son encéphale…

 

 

À force de croître ils se sont enchevêtrés

Pareils à des cheveux, pareils à des sangsues…

À force ! Mais voilà qu’il perd ses facultés,

De la tête aux pieds, c’est un humain qu’ils vous tuent !

 

 

Qui fleurira la cour ? Qui fleurira mon cœur ?

Qui m’ôte mon amour, fait gémir ma maison…

Sans lui plus de chansons pour des matins bonheur,

De raison de vivre et, plus de vie sans raison…

 

 

 

M-C D-C MERCREDI 31octobre 2018

14h30 POUR MON UNIQUE AMOUR

(Encéphale)

 

 

 

jaco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

Posté par maricarmelle à 00:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 octobre 2018

AIMER

clair-obscur de tendresse

  AIMER   

 

 

Me voici seule,

Seule à décider.

Seule à diriger

Mes pas ralentis par l'âge

Et ma vie complètement déboussolée.

Me voici seule avant la solitude,

Avec toi qui me parles tout bas,

Si bas que je tressaute par habitude

Dès qu'un peu tu bouges le drap.

 

 

Tes mots je les devine

Ne te fatigue pas,

Cette nuit devient divine

Car je me glisse près de toi.

Serrés comme à vingt ans,

L'un tout contre l'autre,

En silence une larme s'étend

Car je t'aime et rien d'autre .

 

 

Seule mais avec toi mon amour

Ma main enserre la tienne tremblante,

Un baiser sur tes doigts tour à tour

Un peu de chaleur aimante.

Combien de jours, combien de temps,

Je voudrais qu'ainsi dure une éternité

Pour que nos lèvres épuisées

Epellent encore un instant

Les douces lettres du verbe AIMER...        

 

 

Pour Jacques mon unique Amour

lundi 22octobre 2018

( Sonnent les matines)

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

                                

Posté par maricarmelle à 22:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

19 octobre 2018

SONNENT LES MATINES

 

 Il était une fois, deux antonymes inséparables, à présent désespérés...1/10/2018

               

 

                                                                   

jacques le 14 8 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Pour Jacques, mon époux bien-aimé…  que j’aime éperdument…       

Sonnent les matines…

 

Les matins frileux sans paroles

 Quand l'eau frémit dans la casserole...

 Je déguste mon café chaud

Même âgé je te trouve beau...

Tu manges comme un fin gourmet

Le pain que je viens de beurrer,

Et si tes pensées sont ailleurs,

Te choyer reste un vrai bonheur...

mercredi 3octobre 2018

                                 

Café du matin à deux

 

 

Tu parlais à perdre le souffle

À présent pour peu tu t’essouffles.

Tu me coupais tant la parole

Tes mots fusaient en farandole.

Cette chenille inachevée,

Qu'on dansait à l'estaminet

Tire à présent sa révérence,

Pour interrompre tes silences.

Mercredi 10 octobre 2018

                                

commencement de l'infidélité

 

 

Aucun obstacle à mes projets

Aucun avis, pas un rejet.

Plus le moindre mot qui s’oppose

Pas même un discours qui s’impose.

Je suis seule avec ta personne,

C’est pour moi comme un glas qui sonne…

Ton être entier partout me hante,

Seule avec ta présence absente…

Mercredi 10 octobre 2018

 

jpg_bb1-7

                 

Le temps n’est plus à notre cadence

Il danse

Il nous soutire la chance

De s’aimer encor beaucoup

Il se rit de nous…

De ses sarcasmes amers

Il fait tourner plus vite la Terre

Pour nous couvrir de brouillard

Pour que plus vite vienne Tard…

Trop Tard pour tout dire

Juste un peu de soirs pour sourire

Juste un peu d’eau pour rafraîchir

Nos joues que les larmes font rougir…

Mercredi 19 septembre 2018

                 

message d'amour de Guillaume Musso

 

On voudrait marcher à reculons

Sentir à nouveau la rose qui sent si bon

Cligner des yeux sous un chapeau de paille

Abandonner sur la tonnelle un vieux chandail…

S’asseoir un instant au creux d’un fauteuil en rotin

Se délecter du beurre qui mollit sur le pain,

On voudrait allonger ces moments de bonheur

Qui se conjuguent au présent à chaque heure.

Je voudrais tant poser ma main sur la tienne

Quand tes yeux dans les miens sont pleins de peine…

« On voudrait » n’existe plus !

Son arrêt brutal laisse un silence éperdu…

Vendredi 12 octobre 2018 dès 8h…

(Sonnent les matines)

 

la plume d'oie de l'écrivain!

 

 

 

                                      

 

 

 

 

  

 

Posté par maricarmelle à 22:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :